Café-cacao : Les effets néfastes du changement climatique expliqués aux producteurs de Buyo

photo Cacao
50 / 100

La  maison des jeunes de Buyo a servi de cadre pour la sensibilisation sur l’agroforesterie en présence de différents partenaires agricoles.

 Une délégation du Conseil café-cacao de soubré était le mardi 19 mars 2024, dans la ville de Buyo, pour expliquer aux producteurs les conséquences du changement climatique  sur la culture du cacao et du café.  Cela en présence du délégué régional du Conseil Café-Cacao , Doumbia Siaka et du préfet  Bouaki Kouamé Fofana. Selon le directeur départemental de l’agriculture de Buyo , Koula Deekadem,  le changement climatique  a de lourdes conséquences sur les plantations des producteurs. « Une évaluation a  montré qu’en 1900 ,la Côte d’Ivoire avait plus 16 millions de d’hectares de forêt, contre  moins de 3 millions d’hectares de foret en 2020. « Nous avons fait l’agriculture en détruisant nos forêts.  Et aujourd’hui les conséquences sont énormes.  Il fait chaud  , les jeunes plants meurent,  des parasites sont arrivés, la pourriture brune, les pluies sont irrégulières » , a-t-il dénoncé.   Pour lui, il est donc nécessaire de faire revenir la forêt  en associant les arbres, avec le cacao et le café. « Pour le moment, c’est l’unique moyen pour améliorer la production et les revenus des producteurs, car les plants vont protéger le cacao et les arbres peuvent  être  vendus par le producteur. Les producteurs qui plantent les arbres seront énumérés » , a-t-il précisé , avant d’exhorter les planteurs à adopter l’opération de l’agroforesterie. Le délégué régional du Conseil café cacao , Doumbia Siaka,  a pour sa part remercié les partenaires du monde agricole , notamment le ministère de l’agriculture et l’Anader  pour leur appui important dans cette campagne  de sensibilisation et d’information sur la déforestation , avant de révéler les efforts consentis par la direction générale du Conseil. « Le Conseil du café-cacao va produire  et distribuer gratuitement pour cette année  plus de 350 pour les producteurs et sociétés coopératives agricoles de la Nawa», a- t -expliqué. C’est pourquoi , il a exhorté les producteurs et sociétés coopératives agricoles de la région à s’approprier cette nouvelle pratique culturale pour faire revenir la forêt dans la Nawa , grande zone productrice de cacao. Le département de Buyo, Bouaki Kouamé Fofana, a salué l’initiative de la direction générale du Conseil du café-cacao, avant de souhaiter que la campagne de sensibilisation soit vulgarisée dans tout le département de Buyo.

Aimé Kouassi