AFES 2024 : Abidjan, capitale de l’économétrie

photo Afes 3
51 / 100
photo Afes 1
AFES 2024 : Abidjan, capitale de l’économétrie 4

Pour aider à relever les défis politiques dans de nombreux pays africains, le Ministre a insisté sur les efforts à accomplir dont l’objectif est « d’apporter des solutions durables au chômage des jeunes, en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations », précise-t-il.

Bien avant, le Directeur de l’Ecole Nationale Supérieure de la Statistique et d’Economie Appliquée (ENSEA) a montré l’importance de l’économétrie dans la formation. « L’économétrie est une discipline centrale dans la formation de l’Ensea. Nous offrons des formations de techniciens supérieurs de statistiques de niveau licence, appelé analystes statisticiens, des ingénieurs statisticiens économistes, à la double compétence statistique et économie, des masters en statistique agricole, sciences actuarielles, data science et un programme de doctorat », s’est exprimé   Hugues Kouadio. Il a saisi cette opportunité pour se réjouir pour le choix de son institution. « C’est une grande fierté pour notre institution d’abriter un tel évènement de portée mondiale, et ce, d’autant plus que cette édition 2024 est la deuxième en terre ivoirienne après celle de 2021, que nous avons eu l’honneur d’accueillir en marge des célébrations des festivités du 60ème anniversaire de l’ENSEA » a-t-il fait remarquer.

La présidente de l’Econometric society (Société d’économétrie en français) a quant à elle remercié le Gouvernement ivoirien pour la parfaite organisation de la conférence et salué la participation de tous. Eliana Ferrara a présenté la partie africaine comme jeune et très importante, elle compte à ce jour 406 membres dont 233 chercheurs africains qui ont adhéré à la société d’économétrie.

photo Afes 2
AFES 2024 : Abidjan, capitale de l’économétrie 5

Elle a terminé en indiquant que des congrès se tiennent tous les 5 ans, la première a eu lieu en 2013, à Addis Abeba, en Ethiopie.

Il faut noter que l’édition 2024 a enregistré la présence de nombreuses personnalités nationales et internationales du monde de l’économétrie et de l’économie. Il s’agit, entre autres, d’Eliana Ferrara, Professeur de politique publique à l’Université de Harvard, de Douglas Gollin, Professeur d’économie du développement à l’Université d’Oxford / Université de Tufts, de Joshua Angrist, Professeur d’économie au Massachusetts institute of technology (Mit), Prix de la Banque de Suède en Sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel 2021.

Rodrigue Cofye