Employabilité des jeunes : Le Congo s’inspire du modèle ivoirien avec la CGECI

TOF CGECI 1
50 / 100

Le Conseiller Spécial Abou-Bakar Ouattara, représentant le Président de la CGECI a eu une séance de travail, le vendredi 10 Mai 2024, à la Maison de l’entreprise avec Thierry Maguessa, ministre de l’Enseignement Technique et Professionnel du Congo qui conduisait une délégation composée de ses plus proches collaborateurs, et de représentants de l’Ambassade et du Consulat du Congo, en Côte d’Ivoire. Dans son discours de bienvenue, le représentant du Président de la CGECI a rappelé les liens qui unissent la Côte d’Ivoire et la République du Congo, renforcés par une dizaine d’accords de coopération signés entre les deux pays à l’occasion de la visite qu’a effectuée le Président Congolais en terre ivoirienne en 2023 et montrer la dynamique des relations entre la CGECI et le ministère chargé de l’Enseignement technique et professionnel, en Côte d’Ivoire. Ensuite, une présentation de la CGECI et de ses actions, mettant l’accent sur ses activités en matière de développement des compétences, a été faite à la délégation congolaise par le Directeur Exécutif Adjoint, Félix Yenan. L’hôte du jour s’est montré très intéressé par la qualité de l’expérience de la CGECI, dont il a souhaité tirer les meilleures leçons, notamment à travers le modèle du Conseil National des Branches Professionnelles et en matière de formation des formateurs. Les discussions qui s’en sont suivies ont porté principalement sur des questions relatives à l’employabilité des jeunes, à l’amélioration de la qualité des curricula de formation dans l’ordre de l’enseignement technique et professionnel, et à l’implication du Secteur Privé dans les reformes sur les questions liées à l’adéquation Formation-Emploi. Cette réunion s’est tenue en présence de  Koffi N’DRI, président Conseil National des Branches Professionnelles, Ismael Fanny, Directeur des Commissions et du Plaidoyer, ainsi que Edouard Ladouyou, Chef de Département Capital Humain et relations sociales de la CGECI.

Aimé K.