Levée de suspension temporaire d’exportation de produits vivriers : l’OCPV et la direction régionale  du commerce de l’Indenié-Djuablin sensibilisent les populations

photo Abengourou
50 / 100

« Les principales raisons de la suspension temporaire d’exportation des produits vivriers sont de deux ordres. La première raison est que l’État de Cote d’ivoire a constaté une inflation en 2022 qui était de 4,4%. Ce qui est de trop.La deuxième est que selon les prévisions météo de la Sodexam, une longue sécheresse pourrait s’abattre sur le pays. Tout ceci a donc amené l’Etat à prendre des mesures de suspension temporaire d’exportation des produits vivriers entre autres le manioc et ses dérivés, l’igname et la banane sur une période de 6 mois », ont expliqué les deux émissaires du ministère du Commerce et de l’industrie aux populations de l’Indenié-Djuablin . Cependant, ayant constaté la disponibilité de ces produits vivriers, malgré l’intensité de cette sécheresse, l’État à travers un autre décret pris en janvier 2024 a levé cette suspension temporaire en mettant des barrières en place. En effet, cette transaction devra dorénavant être soumise à une autorisation dûment délivrée par les services de l’Office de Commercialisation des Produits Vivriers (OCPV) d’où les présences remarquées des Forces de l’Ordre et de Sécurité à cette rencontre et dont la mission à leur assignée est d’assurer le contrôle des entrées et sorties aussi bien des hommes que leurs différents biens aux fins de faciliter lesdits mouvements.

Au cours de cette rencontre de sensibilisation, les participants dont le seul souci est que l’État revoit et harmonise le coût de la vie ont exprimé leur préoccupation à ce sujet. Leopold KOUASSI, chef d’antenne de l’OCPV d’Abengourou a fait remarquer que cette réduction de la cherté de la vie constitue le lot quotidien du gouvernement. Ce qui explique leur présence à cette rencontre. Pour sa part, Halaoui Josiane épouse NIAHOULOU , Préfet intérimaire qui présidait la rencontre organisée le 16/04/24 à la salle des conférences de la préfecture d’Agnibilekrou n’est pas allée du dos de la cuillère pour expliquer que le gouvernement a toujours été présent dans la lutte contre la cherté de la vie . Dont la suspension temporaire d’exportation des produits vivriers en constitue une.   Avant d’inviter surtout les membres de la Fédération des associations des femmes du département d’Agnibilekrou à faire large diffusion des informations reçues auprès de l’ensemble ses membres.

Jean Luc Bety ( correspondant régional)