Electricité : Le patronat ivoirien s’alarme des pannes d’électricité et de leurs coûts

TOF AZITO
61 / 100

La Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) dénonce les pannes d’électricité chez les principaux producteurs indépendants d’électricité de Côte d’Ivoire. Relate le site Commodafrica.

Selon le confrère, ces pannes auraient réduit l’approvisionnement en électricité disponible de 22% et causé des pertes financières d’au moins 8 millions de dollars américains au secteur minier. D’autres secteurs sont touchés comme le broyage du cacao.  

A en croire le site, les membres de l’association des exportateurs de cacao de Côte d’Ivoire, Gepex, se sont dits préoccupés par l’impact sur le broyage du cacao. “Nos usines fonctionnent selon un long cycle de 24 heures, nous sommes donc directement concernés et la situation ne s’améliorera pas de sitôt. Le broyage continuera à diminuer jusqu’à ce que cela soit réglé“, a déclaré le chef d’une entreprise de broyage qui a requis l’anonymat.

La crise de l’électricité est liée à deux pannes imprévues majeures survenues le 16 avril chez deux producteurs d’électricité indépendants, Azito (713 mégawatts (MW) de Globeleq et Ciprel (556 MW) d’Eranove, qui ont entraîné une perte totale de 400 MW, a indiqué la CGECI dans une note datée du 10 mai 2024.

Les pannes d’avril font suite à une panne similaire à Azito en janvier qui a entraîné une perte de production de 253 MW, a-t-il indiqué. “L’impact combiné de ces incidents correspond à une perte totale cumulée de 653 MW sur l’ensemble du parc de production, soit 22% de la puissance totale disponible“, précise le communiqué. Une augmentation simultanée de la demande d’électricité a poussé le déficit électrique jusqu’à 800 MW.

Aimé K.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.